Le texte de la Bible

 

Matthew 14:22-33 : Jésus marche sur l'eau

Study

           |

22 And straightway Jesus constrained his disciples to get into a ship, and to go before him unto the other side, while he sent the multitudes away.

23 And when he had sent the multitudes away, he went up into a mountain apart to pray: and when the evening was come, he was there alone.

24 But the ship was now in the midst of the sea, tossed with waves: for the wind was contrary.

25 And in the fourth watch of the night Jesus went unto them, walking on the sea.

26 And when the disciples saw him walking on the sea, they were troubled, saying, It is a spirit; and they cried out for fear.

27 But straightway Jesus spake unto them, saying, Be of good cheer; it is I; be not afraid.

28 And Peter answered him and said, Lord, if it be thou, bid me come unto thee on the water.

29 And he said, Come. And when Peter was Come down out of the ship, he walked on the water, to go to Jesus.

30 But when he saw the wind boisterous, he was afraid; and beginning to sink, he cried, saying, Lord, save me.

31 And immediately Jesus stretched forth his hand, and caught him, and said unto him, O thou of little faith, wherefore didst thou doubt?

32 And when they were come into the ship, the wind ceased.

33 Then they that were in the ship came and worshipped him, saying, Of a truth thou art the Son of God.

Commentaire

 

Jésus marche sur l'eau

     

Par New Christian Bible Study Staff (machine translated into Français)

The Disciples See Christ Walking on the Water, by Henry Ossawa Tanner

C'est l'une des histoires les plus appréciées de la Bible, et il n'est pas difficile de comprendre pourquoi. Il nous est facile de visualiser les disciples luttant pour faire traverser à leur petit bateau la mer de Galilée en pleine tempête, et leur étonnement lorsque Jésus vient à eux, se promenant sur les vagues comme si l'eau était une voie romaine. Nous pouvons compatir avec Pierre, qui, dans son étonnement, se jette lui-même à l'eau, avant d'être frappé de peur. Et nous pouvons en tirer un message spirituel clair : faire confiance au Seigneur et croire en sa puissance.

Mais est-ce tout ce qu'il y a ? Jésus a-t-il marché sur l'eau uniquement pour étonner les disciples et le lecteur ? Ou avait-il un sens plus profond ?

Selon les Ecrits, ce que l'histoire illustre, c'est le fait que la nouvelle église lancée par Jésus apporterait la vie spirituelle au monde entier, et pas seulement au groupe étroit de croyants spécifiques - et que le Seigneur travaille de la même manière dans le monde d'aujourd'hui.

L'un des symboles clés ici est la mer, qui représente ceux qui se trouvent à la périphérie de l'église. Ils ont une certaine connaissance spirituelle et beaucoup de connaissances naturelles, toutes fluides et turbulentes. Un autre symbole est le navire, qui représente les croyances spécifiques des disciples, leur doctrine. Ils naviguent sur ce bateau, seuls, dans la turbulence des croyances de la périphérie de l'église. Les vagues montrent qu'ils sont attaqués par les arguments des idées naturelles ; le vent montre que leur doctrine n'est pas assez élevée pour être vraiment alignée avec la puissance du Seigneur.

Jésus vient donc à eux à l'aube - ce qui signifie le début de sa nouvelle église - en marchant sur l'eau. Cela montre que dans son amour et sa bonté parfaits, il apporte la vie même à ceux qui sont dans des croyances extérieures. Au début, les disciples ne le reconnaissent pas et ont peur - la réaction de ceux qui sont dans un état spirituel inférieur face à l'avancée d'un état supérieur. Mais Jésus les rassure, et Pierre - qui représente les idées vraies qui naissent du désir du bien - ose lui-même marcher sur l'eau.

Pendant un moment, porté par la croyance en Jésus, cela fonctionne. Les idées vraies fondées sur le désir du bien peuvent fonctionner sans le soutien d'un système doctrinal spécifique, même dans le brouhaha de la pensée naturelle. Mais les disciples ne sont pas encore prêts pour cela ; Pierre perd confiance et Jésus doit le ramener sur le bateau. Le résultat final, cependant, est un progrès spirituel pour les disciples. Le fait que le vent s'arrête lorsque Jésus monte sur le bateau montre une élévation de leurs idées doctrinales ; ils sont plus en accord avec la puissance du Seigneur (représentée par le vent). Et quelle est cette différence ? C'est illustré par le fait qu'ils se prosternent et adorent Jésus, l'appelant le Fils de Dieu.

Qu'est-ce que cela signifie pour nous ? Nous sommes (du moins je l'espère) essentiellement des disciples - des personnes ayant une certaine connaissance du Seigneur et le désir d'être bonnes. Ce que nous pouvons apprendre, alors, c'est que l'amour du Seigneur ne se limite pas à nous ou à ceux qui croient comme nous - il est pour tout le monde, partout, dans toutes les directions de la mer. Et nous devrions peut-être travailler à faire confiance au Seigneur et à croire en sa puissance si nous voulons aller sur l'eau et aider le monde.