Le texte de la Bible

 

Exodus 23:14-19 : Les trois festivals annuels

Étudier

           |

14 Three times thou shalt keep a feast unto me in the year.

15 Thou shalt keep the feast of unleavened bread: (thou shalt eat unleavened bread seven days, as I commanded thee, in the time appointed of the month Abib; for in it thou camest out from Egypt: and none shall appear before me empty:)

16 And the feast of harvest, the firstfruits of thy labours, which thou hast sown in the field: and the feast of ingathering, which is in the end of the year, when thou hast gathered in thy labours out of the field.

17 Three times in the year all thy males shall appear before the Lord GOD.

18 Thou shalt not offer the blood of my sacrifice with leavened bread; neither shall the fat of my sacrifice remain until the morning.

19 The first of the firstfruits of thy land thou shalt bring into the house of the LORD thy God. Thou shalt not seethe a kid in his mother's milk.

Commentaire

 

Trois fêtes

     

Par New Christian Bible Study Staff (machine translated into Français)

A loaf of homemade bread.

Les enfants d'Israël devaient célébrer trois fêtes chaque année : la fête des pains sans levain, la fête des premiers fruits et la fête de la récolte. Devrions-nous encore le faire ?

Dans l'Exode 23:14-16, Moïse reçoit les instructions concernant ces fêtes. Ces trois versets de l'Exode constituent notre bref récit. Leur signification profonde est expliquée dans Arcanes Célestes 9286-9296.

Il y a trois fêtes. Dans la Parole, le chiffre trois représente la complétude, le sentiment que les choses sont couvertes du début à la fin. Notre reconnaissance envers le Seigneur est censée se poursuivre, perdurer.

La première fête, celle des pains sans levain, représente l'adoration, notre gratitude pour l'action du Seigneur dans notre esprit afin de nous débarrasser des idées fausses. Cela nous permet de commencer à recevoir de bons amours.

La deuxième fête, celle des prémices, concerne la plantation d'idées vraies dans ce "sol" des premiers amours pour faire le bien.

La troisième fête, celle de la moisson, ou de la récolte, représente le moment où, en appliquant nos idées vraies, nous recevons le vrai bien - les amours du prochain et du Seigneur - qui deviennent le centre de notre vie. C'est l'état de renaissance, où nous avons - en travaillant tout au long de l'année (notre vie), et en endurant dans la gratitude, permis au Seigneur de se débarrasser de nos idées fausses, et de repousser nos mauvais amours à la périphérie, afin que le bien puisse agir, et être fructueux.

Ces fêtes représentent donc le progrès de notre vie spirituelle. D'une certaine manière, nous devons les garder.