Le texte de la Bible

 

Luke 19:29-44 : L'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem (Evangile de Luc)

Étude de la signification intérieure

        

29 And it came to pass, when he was come nigh to Bethphage and Bethany, at the mount called the mount of Olives, he sent two of his disciples,

30 Saying, Go ye into the village over against you; in the which at your entering ye shall find a colt tied, whereon yet never man sat: loose him, and bring him hither.

31 And if any man ask you, Why do ye loose him? thus shall ye say unto him, Because the Lord hath need of him.

32 And they that were sent went their way, and found even as he had said unto them.

33 And as they were loosing the colt, the owners thereof said unto them, Why loose ye the colt?

34 And they said, The Lord hath need of him.

35 And they brought him to Jesus: and they cast their garments upon the colt, and they set Jesus thereon.

36 And as he went, they spread their clothes in the way.

37 And when he was come nigh, even now at the descent of the mount of Olives, the whole multitude of the disciples began to rejoice and praise God with a loud voice for all the mighty works that they had seen;

38 Saying, Blessed be the King that cometh in the name of the Lord: peace in heaven, and glory in the highest.

39 And some of the Pharisees from among the multitude said unto him, Master, rebuke thy disciples.

40 And he answered and said unto them, I tell you that, if these should hold their peace, the stones would immediately cry out.

41 And when he was come near, he beheld the city, and wept over it,

42 Saying, If thou hadst known, even thou, at least in this thy day, the things which belong unto thy peace! but now they are hid from thine eyes.

43 For the days shall come upon thee, that thine enemies shall cast a trench about thee, and compass thee round, and keep thee in on every side,

44 And shall lay thee even with the ground, and thy children within thee; and they shall not leave in thee one stone upon another; because thou knewest not the time of thy visitation.

   Étude de la signification intérieure

Explanation of Luke 19      

Par Rev. John Clowes M.A.

Verses 1-10. That the Gentiles, who are out of the Church, are accepted of the Lord, and have conjunction with Him in charity and the good of life.

Verses 3-4. Because, notwithstanding their deficiency in the knowledges of truth from the Word, they are desirous to know the truth, and by that desire are elevated into the truths and goods of the external Church.

Verses 5-6. And are thus acknowledged by the Lord, and declared to be the members of His Church and kingdom, which declaration they receive with joy.

Verse 7. Still it appears contrary to order, that the Divine Truth should be imparted to those who are in disorder of life.

Verses 8-9. Until it is seen, that the Gentiles, who are out of the Church, are principled in charity, and that by charity they are capable of being saved, and thus of being received within the Church.

Verse 10. Since the Lord operates charity, faith, freewill, repentance and regeneration with every one, inasmuch as He wills the salvation of all.

Verses 11-13. For the Lord is willing to communicate to all the knowledges of truth and good from the Word, with the faculty of perceiving them.

Verse 14. And this, notwithstanding the force of hereditary and actual evil on the part of man, which is opposed to the Divine Love and Wisdom.

Verse 15. Every one therefore, sooner or later, must give an account of his application of those knowledges.

Verses 16-21. On which occasion it becomes manifest, that some procure, to themselves much intelligence and wisdom, and others procure some, and others none.

Verses 20-27. And that they who procure none are deprived of the truths which they possessed in the memory only, and not in the life.

Verse 21. Since they think harshly of the Divine mercy, and accuse it of expecting more from man than he has the ability to perform.

Verses 22-23. Whereas this their idea of the Divine mercy ought to have led them to exert themselves the more in procuring charity and the good of life.

Verses 24-26. And inasmuch as they have not made the use of the knowledges which they possessed, therefore those knowledges are taken away from them, since it is an eternal law, that they who are in the good of charity shall sooner or later be enriched with truths, whereas they who are in falsities derived from evil in the other life are deprived of all truths.

Verse 27. At the same time they are deprived of all spiritual life.

Verses 28-30. That the Lord from His Divine love, and by His Divine truth, explores the principles of the natural man as to truth, requiring them to be separated from all that is evil and false, and to receive influx of life from Himself.

Verse 31. And if the persuasions of the natural man oppose, they are to be overcome by teaching the necessity of such an influx to restore order.

Verses 32-34. Which necessity is accordingly taught, and is acknowledged by the natural man.

Verses 35-36. So that truths in every complex are submitted to the Lord.

Verses 37-38. And all, who are principled in what is good and true, exalt the Divine Human principle of the Lord, and His Divine operation, as the source of every blessing.

Verses 39-40. Which doctrine is taught, not only in the spiritual and internal sense of the Word, but also in its natural and literal sense.

Verses 41-42. The rejection therefore of this doctrine by the Jewish nation excites the tenderness of the Lord's love, that, if possible, they might receive it, but reception is now become impossible.

Verses 43-44. Inasmuch as through rejection of the Lord at his advent, they were immersed in evils and falsities of every kind, so that the representatives of a Church no longer existed amongst them.

Verses 45-46. For they made gain of holy things, and thus defiled all worship by perversion of what is holy.

Verses 47-48. And when the Lord would have instructed them in the things concerning himself and his kingdom, they opposed all his love and wisdom, yet not without caution, since there were still some remains of the affection of truth in the lower principles.

Extrait de Swedenborg's Works

Explication (s) ou les références des œuvres de Swedenborg:

Arcana Coelestia 2242, 2701, 2781, 5291, 5323, 5480, 6588, ...

Apocalypse Revealed 81, 166, 336, 493, 618, 809, 839, ...

A Brief Exposition of New Church Doctrine 100

Doctrine of the Lord 64

True Christian Religion 782


Références des travaux inédits de Swedenborg :

Apocalypse Explained 31, 102, 195, 340, 365, 405, 638, ...

Scriptural Confirmations 2, 13

Autre commentaire

  Histoires:



Hop aux versets bibliques similaires

Deuteronomy 28:52, 32:29

2 Samuel 15:30

2 Kings 8:11, 9:13

Psalms 148:1

Isaiah 6:9, 11, 29:3, 59:8, 65:12

Jeremiah 6:6, 13:17, 14:17

Lamentations 3:48, 49

Ezekiel 4:2

Daniel 9:26

Micah 3:12

Habakkuk 2:11

Zechariah 9:9

Sens des mots de la Bible

came to pass
The phrase “it came to pass,” often also translated as “it happened,” generally indicates the end of one spiritual state and the beginning of a...

bethany
Bethany was a village on the Mount of Olives about two miles from Jerusalem, near its sister village Bethphage. It plays a small but significant...

olives
'Olives' signify good.

disciples
When we read the Gospels and see Jesus addressing the disciples, we assume His words are meant for us as well. And indeed they are!...

go
In the physical world, the places we inhabit and the distances between them are physical realities, and we have to get our physical bodies through...

over
'Upon' or 'over' signifies being within.

sat
If you think about sitting, it seems fair to say that where you're sitting is more important than that you're sitting. Sitting in a movie...

say
As with many common verbs, the meaning of “to say” in the Bible is highly dependent on context. Who is speaking? Who is hearing? What...

way
These days we tend to think of "roads" as smooth swaths of pavement, and judge them by how fast we can drive cars on them....

said
As with many common verbs, the meaning of “to say” in the Bible is highly dependent on context. Who is speaking? Who is hearing? What...

garments
Soft raiment,' as in Matthew 11:9, represents the internal sense of the Word.

upon
'Over' or 'upon' in the Word, signifies being within, because the highest part in successive order becomes inmost in simultaneous order. This is why the...

rejoice
Feelings of joy and rejoicing flow from our affections, not from our thoughts. Some people might argue that that's not true, that you can rejoice...

Loud
In Revelation 5:2, 'a loud' or 'great voice' signifies divine truth from the Lord, in its power or virtue.

mighty
'Might' denotes the forces or power of truth.

seen
The symbolic meaning of "seeing" is "understanding," which is obvious enough that it has become part of common language (think about it; you might see...

peace
In ordinary life, we tend to think of "peace" as essentially "a lack of conflict." As a nation, if we're not at war, it's a...

heaven
"Air" in the Bible represents thought, but in a very general way – more like our capacity to perceive ideas and the way we tend...

glory
Blessing, and glory, and wisdom, and thanksgiving (Rev. 7.) signify divine spiritual things of the Lord.

highest
'Highest' denotes the 'inmost,' because interior things, with person who is in space, appear as higher things, and exterior things as lower. But when the...

pharisees
The Pharisees were a sect of the Jewish church at the time of the New Testament. The name comes from a root that means "separate",...

multitude
A company, congregation, and a multitude, in the Word, are predicated of truths.

answered
To "answer" generally indicates a state of spiritual receptivity. Ultimately this means being receptive to the Lord, who is constantly trying to pour true ideas...

tell
'To tell' signifies perceiving, because in the spiritual world, or in heaven, they do not need to tell what they think because they communicate every...

city
Cities of the mountain and cities of the plain (Jeremiah 33:13) signify doctrines of charity and faith.

side
'Side' signifies good or spiritual love.

visitation
The end time of the church and each individual, is called 'the visitation,' and precedes judgment. 'Visitation' is nothing but an exploration of the quality...

Ressources pour les parents et les enseignants

Les articles énumérés ici sont fournis avec l'aimable autorisation de nos amis de l'Église générale de la Nouvelle Jérusalem. Vous pouvez effectuer une recherche dans toute leur bibliothèque en suivant ce lien.


 Christ the King
As you celebrate Easter this year, you can remember the Lord’s suffering, but more importantly, we can rejoice in the success of the Lord’s mission while He lived on earth. He brought the heavens into order and conquered the hells. He provided for people’s freedom to choose a life of heaven, and He showed how He is indeed our Heavenly King. Sample from the Jacob’s Ladder Program, Level 5, for ages 10-11.
Religion Lesson | Ages 10 - 11

 Compare Joshua with Jesus
Complete a chart comparing Joshua and Jesus. Who were theys fighting? Where did they go? How did they show courage?
Activity | Ages 9 - 13

 Even the Stones Testify
Worship Talk | Ages 7 - 14

 Lord As King
Sunday School Lesson | Ages 9 - 12

 Palm Sunday
Coloring Page | Ages 7 - 14

 Palm Sunday
Worship Talk | Ages 7 - 14

 Palm Sunday: Luke
A New Church Bible story explanation for teaching Sunday school. Includes lesson materials for Primary (3-8 years), Junior (9-11 years), Intermediate (12-14 years), Senior (15-17 years) and Adults.
Teaching Support | Ages over 3

 Peace and Glory
Worship Talk | Ages 7 - 14

 Quotes: King of Kings
Teaching Support | Ages over 15

 The Lord Does Not Remember
Worship Talk | Ages 7 - 14

 The Lord Wept
Worship Talk | Ages 7 - 14

 The Responsibility of the Lord's Servants
Worship Talk | Ages over 18

 Triumphal Entry into Jerusalem
A lesson for younger children with discussion ideas and a project.
Sunday School Lesson | Ages 4 - 6

 Welcoming the King
An illustrated story of Palm Sunday.
Story | Ages 3 - 7

 Welcoming the Lord as King
Jesus rode into Jerusalem on the colt of a donkey because kings rode on donkeys. People knew that this meant He was coming as a king. People gathered in the streets and welcomed Him with joyous shouts. Sample from the Jacob’s Ladder Program, Level 2, for ages 7-8.
Religion Lesson | Ages 7 - 8

Commentaire

 

Pleurer à Pâques

     

Par Rev. Peter M. Buss Sr. (machine translated into Français)

Before entering Jerusalem for the last time, Jesus wept over its future. This painting by Enrique Simonet, is called "Flevit super Illam", the Latin for "He Wept Over It". It is in the Museum of Malaga.

"Et comme ils s'approchaient, il vit la ville et pleura sur elle, disant : "Si tu avais su, toi aussi, surtout en ce jour, ce qui appartient à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux". (Luc 19:41,42 ).

"'Filles de Jérusalem, ne pleurez pas pour moi, mais pleurez pour vous et pour vos enfants... Car si elles font ces choses dans la forêt verte, que fera-t-on dans la forêt sèche ?" ( Luc 23:28,31).

Jésus a pleuré sur Jérusalem. Les femmes pleuraient sur lui, et il leur disait de pleurer pour elles-mêmes et pour leurs enfants. Chagrin à un moment de triomphe, chagrin à un moment de désolation.

Il y a de l'ironie dans l'histoire du dimanche des Rameaux, car sur sa réjouissance plane l'ombre de la trahison, du procès et de la crucifixion. La foule en colère qui réclamait sa crucifixion était-elle la même que celle qui l'avait acclamé comme roi cinq jours plus tôt ? Pourquoi le Seigneur chevauchait-il en triomphe, sachant les choses qui allaient sûrement se produire ? Il l'a fait pour annoncer que Lui, la vérité divine issue du bien divin, régnerait sur toutes choses ; pour nous donner une image de Sa majesté qui restera à jamais. Et puis les événements de Gethsémani et du Calvaire nous ont fait connaître la nature de cette majesté - qu'en effet Son royaume n'est pas de ce monde.

Peut-on imaginer la scène du dimanche des Rameaux ? La foule se réjouissait et criait, puis elle a vu son roi pleurer. Ce n'était pas un bref moment, mais un pleur soutenu, qui a fait que l'auteur de l'évangile en a entendu parler. Leurs cris se sont-ils calmés alors qu'ils regardaient Sa douleur, se sont-ils demandé quand Il a prononcé le malheur sur la ville où ils vivaient ? "Tes ennemis construiront un remblai autour de toi, ils t'entoureront et t'enfermeront de tous côtés, et ils te nivelleront, toi et tes enfants avec toi, jusqu'à la terre ; et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas connu le temps de ta visite." Puis, peut-être, alors qu'il continuait sa route, les acclamations reprirent, et les mots étranges furent oubliés.

Il y a encore une autre ironie, car le peuple a crié que la paix était venue. "Béni soit le Roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix au ciel et gloire au plus haut des cieux !" Mais quand Jésus pleura, il dit à la ville : "Si vous aviez su, vous aussi, surtout en ce jour qui est le vôtre, ce qui fait votre paix ! Mais maintenant, elles sont cachées à tes yeux".

Ce grand panorama parle du monde à l'intérieur de chaque être humain. C'est dans notre esprit, au sens spirituel du terme, que Jésus chevauche en triomphe. Lorsque nous voyons la merveille de sa vérité, que nous sentons sa puissance sur toutes choses, nous le couronnons. Tous les événements du dimanche des Rameaux témoignent de ces moments où nous reconnaissons que le Seigneur, le Dieu visible, dirige nos esprits par la Parole qui est en nous. C'est un moment de grande réjouissance. Comme les multitudes du dimanche des Rameaux, nous sentons que cette vision va balayer tout ce qui est mauvais, et le Seigneur régnera facilement en nous comme notre Roi et notre Dieu.

De tels moments heureux nous arrivent, et nous pouvons nous en réjouir, et saluer notre Seigneur et Roi avec jubilation. "Paix dans les cieux et gloire au plus haut des cieux !" La paix vient en conjonction avec le Seigneur que nous avons vu (L'apocalypse expliquée 369:9, 11). Pourtant, le Seigneur lui-même sait qu'il y a des batailles à venir de la part de ceux qui ne connaissent pas la paix. Il nous en avertit également dans sa Parole. Dans la Jérusalem naturelle du jour du Seigneur, les dirigeants avaient utilisé la fausseté pour détruire la vérité, et ils ont apporté beaucoup de chagrin aux chrétiens. Dans la Jérusalem spirituelle, dans notre esprit, il y a de fausses valeurs qui détruiraient la paix. Avant d'arriver au ciel, il y aura une bataille entre notre vision du Seigneur et notre amour de soi qui abusera de la vérité pour que cela se produise.

Alors le Seigneur pleura, là-bas sur le mont des Oliviers, en regardant la ville. Ses pleurs étaient un signe de miséricorde, car il se lamente sur les États qui, en nous, nous feront du mal et qui s'opposent à notre paix. (Arcanes Célestes 5480; L'apocalypse expliquée 365 [9].; cf. 365:11, 340). Pourtant, Son chagrin est une force active, c'est la miséricorde, qui travaille à l'élimination de ces États. Jésus a promis que Jérusalem serait totalement détruite - pas une seule pierre ne restera debout. Il est vrai que la Jérusalem naturelle a été rasée, mais ce n'est pas ce qu'Il a voulu dire. Il nous promet - tout en nous avertissant des batailles à venir - qu'il triomphera, et que notre Jérusalem - nos excuses pour avoir fait le mal - ne tiendra pas. Ils seront décimés par Sa Parole. (Cf. Arcana Coelestia 6588 [5]; L'apocalypse expliquée 365 [9].).

Il a pleuré de miséricorde, et il a promis de mettre fin aux pleurs, car "ses tendres miséricordes sont sur toutes ses œuvres".

Le Vendredi Saint, il y avait sûrement de quoi pleurer. Imaginez cette scène : Les femmes suivaient la croix en se lamentant. Jésus devait saigner à cause des coups de fouet et être marqué par la couronne d'épines. Il était entouré de gens qui aimaient voir quelqu'un mourir. Ceux qui l'appelaient leur ennemi étaient satisfaits d'avoir gagné.

Ses partisans étaient désolés. Jamais ils n'avaient imaginé que le rêve qu'il avait nourri se terminerait ainsi, ou que le chef qu'ils aimaient serait traité de façon aussi terrible. Ils ressentaient pour lui ce dont ils étaient sûrs, c'était sa souffrance. Ils pleuraient pour lui.

Alors peut-être que les foules qui l'ont insulté se sont apaisées lorsqu'il s'est tourné vers les pleureurs. De son amour infini, il a parlé. "'Filles de Jérusalem, ne pleurez pas pour moi, mais pleurez pour vous et pour vos enfants.'" Il ne pensait pas à son agonie imminente, il pleurait ceux qu'il aimait. Il allait triompher. C'est sur eux que la souffrance allait venir. Quelle image plus claire pouvons-nous avoir de l'objectif qui a amené notre Dieu sur terre que cette phrase ? Il est venu parce que des personnes malfaisantes et des sentiments malsains apportent la misère à ses enfants. Il est venu pour leur donner de la joie après leurs pleurs, pour leur donner de la consolation et de l'espoir, et enfin pour leur donner la certitude qu'il ne devrait plus y avoir de mort, ni de tristesse, ni de pleurs.

Les femmes de cette époque ont en effet dû faire face à un chagrin physique. Il est déchirant d'apprendre les persécutions des chrétiens, de penser aux personnes tuées parce qu'elles adorent leur Dieu ; aux enfants qui leur sont enlevés, aux bonnes personnes soumises à la miséricorde de ceux qui ne connaissent pas la miséricorde. En effet, il a dû sembler que le Seigneur avait raison de dire qu'il aurait mieux valu qu'ils n'aient jamais eu d'enfants qui auraient souffert ainsi pour leur foi. "Car les jours viennent où l'on dira : "Heureux les stériles, les ventres qui n'ont jamais enfanté, et les seins qui n'ont jamais allaité !

Mais la vraie raison pour laquelle le Seigneur est descendu sur terre est qu'au sein de la cruauté physique, il y a un mal bien plus grand. Il y a beaucoup de gens sur cette terre qui ne penseraient pas à tuer quelqu'un d'autre, mais qui prennent régulièrement plaisir à lui enlever quelque chose de bien plus précieux - sa capacité à suivre son Seigneur.

C'est pourquoi le Seigneur a prononcé ces mots : "Ne pleurez pas pour moi, mais pleurez pour vous et pour vos enfants." Les filles de Jérusalem représentent le doux amour de la vérité auprès des personnes sincères dans le monde entier. Leurs enfants sont la charité et la foi qui viennent de l'amour de la vérité. Ce sont les victimes du mal, surtout lorsqu'il infeste une église. Ce sont les choses qui provoquent des pleurs intérieurs, une douleur de l'esprit qui est d'autant plus dévastatrice qu'elle est silencieuse.

"Filles de Jérusalem", les appelait-il. Notre amour innocent de la vérité grandit en même temps que notre justification d'être égoïste. En fait, il est régi par l'autojustification, car les filles de Jérusalem étaient dirigées par une église corrompue. Lorsque ces femmes ont tenté de se détacher de l'Église juive, elles ont été persécutées. Lorsque notre amour innocent de la vérité cherche à nous conduire à suivre le Seigneur, nous subissons des tentations dans notre esprit. Les enfers se lèvent et nous tentent avec tous les délices égoïstes et maléfiques que nous avons jamais eus, et nous pleurons en effet pour nous-mêmes.

Vous voyez, ce n'est pas la vérité elle-même qui en souffre ! "Ne pleurez pas pour moi", a dit Jésus. La vérité est toute puissante. C'est notre amour pour cette vérité qui est tenté. C'est notre charité et notre foi - les enfants de cet amour - qui souffrent.

Car les jours viennent où l'on dira : "Heureux les stériles, les ventres qui n'ont jamais enfanté, et les seins qui n'ont jamais allaité". Ne nous semble-t-il pas parfois que les gens qui n'ont pas de vérités, qui n'ont pas d'idéaux, sont ceux qui sont heureux ? En fait, c'est une prophétie selon laquelle ceux qui sont en dehors de l'Église et qui la retrouvent auront plus de facilité que ceux qui apportent les faussetés de la vie dans la bataille.

Le dimanche des Rameaux, lorsque Jésus pleure, il dit que Jérusalem sera détruite. Comme je l'ai dit, Il promettait en fait la destruction du mal en nous. Le Vendredi Saint, il a donné la même assurance : "Alors ils commenceront à dire aux montagnes : "Tombez sur nous !" et aux collines : "Couvrez-nous !" Ces paroles apparemment dures sont réconfortantes, car elles promettent qu'à mesure que la vérité du Seigneur triomphera en nous, le ciel se rapprochera. Lorsque cela arrivera, les enfers qui nous tenteront ne pourront plus supporter la présence du ciel, et se couvriront et se cacheront.

"Car s'ils font ces choses dans le bois vert, que fera-t-on dans le sec ?" Les auditeurs savaient ce que cela signifiait : s'ils ont rejeté sa vérité lorsqu'il était parmi eux, que feront-ils lorsque le souvenir de sa présence et de ses miracles se sera asséché ? Au sens interne, le bois vert est une vérité qui vit encore d'un amour pour elle. Même lorsque nous voyons les idéaux de la Parole, nous allons lutter contre la tentation. Mais quand ce bois se dessèche, quand nous ne pouvons pas sentir la vie et la puissance de la vérité, la bataille devient beaucoup plus difficile.

Dans ces deux images - ses pleurs le dimanche des Rameaux, son triste avertissement aux femmes de pleurer pour elles-mêmes et pour leurs enfants, le Seigneur nous prépare à lutter pour ce que nous croyons. Comment nous prépare-t-il ? En nous assurant non seulement des épreuves à venir, mais aussi de la certitude de la victoire maintenant qu'il a révélé sa puissance. Il y a un tel émerveillement, un tel espoir de bonheur éternel dans la vraie religion chrétienne. Pourtant, aucun amour digne de ce nom ne sera jamais le nôtre tant qu'elle n'aura pas relevé ses défis. Il doit y avoir un temps de pleurs : notre Seigneur miséricordieux pleurant sur nos luttes et nous donnant la force de la miséricorde ; nos rêves et nos espoirs pleurant quand nous craignons qu'ils soient perdus. À travers l'épreuve, nous exprimons notre engagement envers nos rêves, et Il nous délivre.

Moins de vingt-quatre heures avant son arrestation, le Seigneur a encore parlé de pleurer. Lors de la dernière Cène, il a dit : "En vérité, je vous le dis, vous pleurerez et vous vous lamenterez, mais le monde se réjouira. Mais Il ne s'est pas arrêté là. "Et vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse se changera en joie. Une femme, lorsqu'elle est en travail, a de la peine parce que son heure est venue ; mais dès qu'elle a donné naissance à l'enfant, elle ne se souvient plus de l'angoisse, pour la joie qu'un être humain soit né dans le monde. C'est pourquoi vous avez maintenant de la peine ; mais je vous reverrai et votre cœur se réjouira, et votre joie, personne ne vous la prendra".

Quand il a été crucifié et qu'il est ressuscité, ils ont dû penser que maintenant ses paroles s'étaient accomplies. Ils avaient maintenant trouvé la joie que personne ne pouvait leur enlever. Peut-être que lorsqu'ils ont souffert aux mains de persécuteurs et qu'ils ont trouvé la joie parmi leurs compatriotes chrétiens, ils ont pensé la même chose. Et enfin, lorsqu'ils ont mené leurs batailles privées, et que Sa puissance a vaincu l'ennemi intérieur, ils ont su ce qu'Il voulait vraiment dire.

"Jésus pleura sur la ville." "Pleurez pour vous et pour vos enfants." Notre amour de la vérité sera menacé et avec lui notre espoir de vraie foi et de vraie charité. C'est dans ce but qu'Il est venu dans le monde et a chevauché en triomphe et a bu la coupe du rejet et de la mort apparente - pour pouvoir transformer notre tristesse en joie. C'est pourquoi Il pouvait aussi dire : "Dans le monde, vous aurez des tribulations ; mais réjouissez-vous, j'ai vaincu le monde". Amen.

(références: Luc 19:29-44, 23:24-38)


Traduire: